On a roulé sur la Lune

Samedi dernier je suis allé faire un tour dans le Vercors. Je sais, ça fait pléonasme (comme « tri sélectif » ou « applaudir des deux mains »), car pour moi, « faire un tour » sous-entend forcément « dans le Vercors ». J’ai roulé un peu au hasard, un oeil sur le compteur (kilométrique), en décidant de ma direction au dernier moment à chaque carrefour. C’était une belle journée de fin de printemps, et ma moto et moi, on s’est régalés, d’autant que l’orage a attendu qu’on soit rentrés pour éclater.

De retour chez moi, après m’être un peu occupé de la Guzzi, j’ai ajouté dans Excel le nombre de kilomètres parcourus ce samedi (soit 192), comme je le fais à chaque fois depuis que je me suis fixé comme objectif d’atteindre la Lune. Par acquis de conscience, car je connaissais le résultat. Puis j’ai mis à jour la page « C’est encore loin, la Lune ? », dont je reproduis ici l’essentiel : 

zzz
*
*       *

C’est étrange. Quand je me suis retrouvé sur la Lune, ma moto et moi on y a un peu roulé, et j’ai fait quelques photos pour la page d’accueil de mon blog. On est repartis ensuite et j’ai fini par arriver sur la face cachée, dans un endroit qui ne m’apparaît pas si différent de la Terre. Un peu comme dans cette nouvelle des Chroniques martiennes de Ray Bradbury (« La troisième expédition »), où le capitaine Black et ses hommes, arrivant sur Mars, découvrent une petite ville « paisible et accueillante, [qui] ressemble tellement à Green Bluff, Illinois ». Je n’y respire pas plus mal que lors d’un pic de pollution dans la ville où je vivais, et je n’ai guère senti cette pesanteur moindre qui faisait sourire les lecteurs d’On a marché sur la Lune et les spectateurs des évolutions d’Armstrong et Aldrin, le 20 juillet 1969. 

Même si la pesanteur n’a pas vraiment changé, même si ce qui m’entoure me semble encore étrangement terrien et que, niveau dépaysement, je me sens frustré, je crois que je vais me plaire ici.

Surtout, je suis content d’être arrivé. Il y a quatre ans et demi, je n’aurais pas parié grand chose sur la réussite de ma petite entreprise (réussite qui doit beaucoup, au fait, aux excellents soins du Dr FB, ainsi qu’aux laboratoires Mylan et Medac GmbH). Finalement, la mission n’était pas si impossible que ça. Elle fut même fort agréable, et j’ai bien fait de l’accepter.

Quant à ce blog, destiné à accompagner la fin d’un voyage commencé en 1972, il n’a plus de raison d’être, et va donc s’arrêter là.

*
*       *

Je tiens à remercier tous ceux dont les encouragements, les like et les commentaires aimables m’ont aidé à produire et à publier en temps et en heure ces 152 billets, 39 récits de voyage et 68 vidéos. Ça n’est pas rien, quand on y pense. Certains de ces commentaires sont remarquables d’humour, d’observation fine, de délicatesse, et beaucoup d’entre eux ont enrichi l’article qui les avait suscités. Quelques-uns réalisent même ce petit miracle d’exprimer exactement ce que, en rédigeant mes articles, j’avais espéré provoquer comme réaction (dans mes rêves les plus fous).

J’en profite pour revenir sur la difficulté qui fut la mienne à répondre aux commentaires quelque chose d’à peu près intelligent – difficulté qui le plus souvent m’a conduit à m’abstenir de le faire. J’ai tenté de m’en expliquer ici, mais je vois bien que certains ne l’ont pas compris, qui commentaient régulièrement au début de ce blog et ont cessé ensuite. C’est tant pire pour moi, comme dit l’un d’eux.

Je tiens à remercier aussi ces « commentateurs silencieux » dont je savais l’attention bienveillante, ainsi que tous ceux, inconnus ceux-là, qui, par leur simple passage, ont attesté qu’il existait quelque part un intérêt pour mes petites histoires de moto. Bien sûr, il y avait parmi eux pas mal de victimes innocentes des algorithmes qui gouvernent notre navigation sur l’Internet. Mais quand même : l’ensemble des visiteurs uniques de ce blog (= les différentes « personnes physiques » qui y sont passé) a représenté en quatre ans et demi l’équivalent d’une ville comme Béziers ou Calais.

Je m’en voudrais d’oublier Wikipedia, sans qui je ne suis rien, et à qui je suis heureux d’adresser chaque année ma (modeste) contribution. On me glisse qu’il fut un temps où Wikipedia n’existait pas. Je pense qu’on veut me faire une blague.

Enfin, comme ces lauréats qui, lors des célébrations à statuettes, alors qu’ils ne s’y « attendaient pas du tout » et n’avaient « rien préparé », s’avèrent néanmoins intarissables et finissent toujours par remercier leur famille, j’aurai moi aussi une pensée pour la mienne, qui m’a dès le début suivi et supporté, au sens anglo-saxon. Tout particulièrement pour celle qui, la chère âme, disait à propos de moi lorsque j’étais petit : « Ce garçon, je ne sais pas ce qu’il a, mais des fois, on dirait vraiment qu’il est dans la Lune. »

. JL

Publicités
Cet article, publié dans Billets, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour On a roulé sur la Lune

  1. Christian dit :

    Bonjour Jihel,
    Deux observations. Un, effectivement je suis d’accord 100 % avec toi, faire un tour c’est obligatoirement dans le Vercors. Il y quelques jours j’ai fait un Lyon, St Marcellin, La Chapelle en Vercors, Die et retour par Crest. Comme ça. Comme toi. La Bonneville est toujours au top.
    Deux, pas terrible cette idée de terminer ce Blog. Même si je n’ai pas commencé depuis le début, j’ai tout de suite été attiré par cette idée de relater tes voyages comme ça, la forme employée et surtout cet humour toujours présent. Et puis la Bullet a été pour beaucoup ainsi que les vidéos.
    Non, tu ne peux pas faire ça. Réfléchis bien !!! Peut être moins souvent ?
    De toute façon, je te souhaite bon courage pour la suite. Et puis on peut peut être se croiser dans notre prochaine balade… dans le Vercors of course.
    Bien amicalement.
    Christian

  2. alaingigi dit :

    Cher ami, je t’adresse toutes mes félicitations de la très lointaine ville de Massilia pour ton alunissage réussi. J’espère que tu envisages désormais, suite à ta relecture des « Chroniques Martiennes », de prolonger jusqu’à la planète rouge.

  3. Olivier Delong à Langres dit :

    Bonjour Jihel,
    j’ai eu un sévère coup à l’estomac (enfin, dans la région de) ce matin en découvrant ce que je redoutais.
    Comme je te l’ai dit il y a quelques semaines, cela ne peut pas se finir comme cela car quand on a créé soi-même, volontairement, sciemment, un sujet de dépendance, on ne peut pas comme ça, sur un prétexte fallacieux (du genre : Je suis arrivé donc j’arrête) mettre un public de la taille d’une ville comme Calais (avec la jungle en plus, ça fait du monde !) en état de sevrage brutal !!!!!
    Parce que (je vais finir par le dire) maintenant que tu es sur la Lune, il reste encore 300 et quelques milliers de Kms pour R-E-V-E-N-I-R…
    Qu’est-ce qu’on va faire, nous les Calaisiens le vendredi matin : on va se faire Beziers ?
    C’est pas possible !
    Réfléchis bien avant de prendre une décision qui n’engage pas que toi, mais nous tous.
    Aux élections de ce blog, tu as été candidat, nous t’avons élu, tu ne peux pas démissionner en cours de route. Cela ne se fait pas, Bon en fait si, cela se fait mais c’est mal.
    Merci de m’avoir lu jusqu’au bout, et à la semaine prochaine, même si c’est dans le Vercors de la Lune.
    Olivier.

  4. Gérard ou encore Geleon dit :

    J’ai dû mal lire, assurément. Notre univers se limiterait-il à la Terre et sa Lune ? La réponse est évidemment négative !
    Pour accompagner la lecture suggéré par Alaingigi, je te conseille d’écouter Life on Mars de David Bowie, histoire de vérifier s’il y a de la vie sur Mars.
    Amicalement. /Gérard

  5. Bruno dit :

    Non ça ne peut pas finir ainsi.
    J’attends le récit du retour. Qui sera différent de l’aller. J’aimais moi aussi te lire.
    Je me surprenais à penser à toi moi aussi seul sur ma vieille moto.
    Parfois devant une situation inattendue un paysage magnifique.
    J’aurais aimé pouvoir décrire cela comme toi.
    Ou encore partager cela avec toi.
    Je reste optimiste, je vais t’attendre tous les prochains vendredis à 10 h.
    Amitiés d’un biker fidèle.

  6. battavoine dit :

    Pas glop ! Snif !
    Mais bon, qu’est ce qu’on y peut.
    Merci Jihel, et puis voilà.

  7. jpv17 dit :

    Mission accomplie.
    Encore un grand merci Jihel pour tous ces reportages et le partage de tes expériences.
    jp

  8. Yves dit :

    Tu es libre Jihel, même si c’est dommage… Simplement je n’aimerais pas que cela coupe les ponts entre toi et nous qui te lisons, apprécions ton écriture, alors sous cette forme ou une autre (besoin de se renouveler), continue à nous abreuver avec tes mots.
    Tu es, comme je ne suis pas, et pourtant comme j’aime.
    Amitiés.

  9. Jean-Michel dit :

    Mon cher Jihel, il te faut revenir, nous, le collectif : « Pour le retour de Jihel sur Terre » te laissons profiter de la pleine lune et attendons ton retour dès vendredi prochain. Si il le faut nous ferons appel aux autorités extra-terrestres pour te ramener parmi nous. Tu as créé avec le temps une forte addiction chez certains et certaines d’entre-nous, nous n’hésiterons pas à employer tous les moyens terrestres et ceux de l’au delà pour te convaincre de revenir.
    Amitiés. Jean-Michel

  10. Franck dit :

    Snif. Snif !!!! Merci encore pour ce blog qui nous a fait découvrir la Lozère et toutes ces balades !!! Peut être de la lune à la terre ??? Cordialement. Franck

  11. ybebert dit :

    Dis, quand reviendras-tu ?

  12. Muriel dit :

    La Lune, elle est pleine parfois alors… mieux vaut la laisser tranquille. Pourquoi ne pas essayer Mars, Pluton ? Parce que là, ça ne va pas être possible… on va être en manque… de ces lectures passionnantes remplies de traits d’humour et… non, je vais appeler Thomas Pesquet, lui ordonner d’aller sur la Lune au lieu de twitter dans tous les sens et de récupérer Jihel et sa Guzzi et hop, direction la Terre… le Vercors, le grand air et le clavier !!!
    Parce que le vendredi soir, c’était la récompense après une semaine de boulot pas merveilleuse, lire les aventures pittoresques de Jihel et lors de mes sorties moto, j’avais en tête ces belles musiques qui accompagnent les vidéos, les anecdotes amusantes et ce petit espoir de partager une tasse de thé au bord d’une route… Et bon… en même temps, il fait ce qu’il veut, peut-être qu’il en a assez de tenir ce blog, qu’il a envie de faire autre chose, c’est ça la liberté… Mais j’en appelle tout de même à tous les internautes pour créer un nouveau mouvement « En route pour retrouver Jihel ».
    Merci pour ces bons moments et ce soir, je vais admirer la Lune autrement, avec un pincement au coeur.

  13. Captain Bertie dit :

    Les week-ends ne vont plus être aussi gais… Et quand on est à la retraite ils durent sept jours !

  14. Reynald dit :

    Un tout grand merci pour ces superbes partages… Depuis que je fais de la moto, je suis tombé (plusieurs fois bêtement) mais surtout définitivement amoureux du Vercors. Depuis que je suis, non que j’étais tout petit, j’ai souffert de l’abandon; donc me revoilà à nouveau malade… Et paf, on ne guérit pas de son enfance. Je me sentais bien à te lire ici; j’avais cette impression qu’à quelque part quelqu’un aimait à peu près les mêmes choses que moi; tout pas pareil que mes parents ou mon éducation; et repaf, tout s’arrête. J’ai souvent cette impression d’âme coupée; la solitude qui me remplit à nouveau « à ras bord ». Je vieillis sans guérir… Vais être tout drôle en passant dans le Vercors cette semaine… mais je penserai à toi en versant une larme et en te disant encore MERCI.
    Portes toi bien surtout et bonnes routes.

  15. Roux dit :

    Il y a deux ans je découvrais ce blog, il ne me manquait alors pas. J’ai parcouru ses billets, ces récits et visionné ses vidéos avec délectation. J’ai découvert son auteur, pas avec un outrageux CV ou d’égocentriques selfies, mais au travers une certaine philosophie de la vie.
    Vendredi prochain il n’y aura pas de nouvelle lecture, dommage, mais c’est déjà tellement bien que ce blog existe et ait vécu, imaginez il aurait pu ne jamais être créé.
    Rien n’est éternel mais c’est déjà une chance formidable qu’il ait existé alors merci pour tout ce temps passé à nous faire plaisir. Je continuerai mon rituel du vendredi (259 semaines de relecture), je continuerai à sourire, à méditer, à philosopher intérieurement, à avoir envie d’y aller (et y aller), à appeler ma femme pour lui faire la lecture, à conseiller ce blog uniquement à ceux qui l’apprécieraient à sa juste valeur, à me souvenir de ce que j’y ai lu et vu quand je me retrouve in situ et à me demander si ce n’est pas lui quand je croise une guzzi noire dans les environs de Grenoble…
    Bonne route.

  16. Jean dit :

    Cher Jihel,
    Vous atteignez la Lune, pile au moment ou j’entame ma troisième mi-temps, coïncidence ? Je comprends que l’attraction terrestre ne soit pas suffisante pour que par un simple effet gravitaire vous ne puissiez nous revenir. Et pourtant, malgré tous les soucis la terre n’est pas si mal famée que nous ne puissions y vivre en Hedoniste, n’est ce pas, au delà des misères terrestres la voie que vous nous avez patiemment indiqué chaque vendredi ?
    Un retour forcé à votre initiative et pour notre plus grand bonheur, et vous seriez notre petit prince… dessine moi la lune.
    Indépendamment de votre choix, que nous respectons, nous resterons je crois, et pendant pas mal de temps, à surveiller chaque vendredi un nouveau billet, et sans nouvelle à relire les anciens avec un peu de nostalgie.
    Cher Jihel, quelque soit votre choix bonne route, à chaque Guzzi croisée une pensée ira vers ce si savoureux Blog.
    Amitiés.
    Jean

  17. Philippe dit :

    Zutalors…
    C’est vendredi midi !
    … toujours pas de billet ni de vidéo de Jihel ?
    C’était donc vrai qu’il posait le clavier de ce blog ?
    Bonne route à toi.
    Si on a l’occasion de se croiser un de ces quatre (ce qu’on espère bien…), tu nous raconteras la Lune ?
    Encore merci pour ce partage.
    🙂

  18. hiero dit :

    Tout a une fin… ou pas… Tel Conan, vas tu ressusciter Sherlock ?
    La suite au prochain numéro… ?

  19. Zerbes Jean-Luc dit :

    Quand je te lis Jihel, je pense à la chanson: « Il est libre Max »… mais que faire maintenant ? On a souvent voyagé grâce à toi à travers des contrées qu’on ne pourra pas toutes faire, on a souvent échangé un clin d’oeil d’approbation et/ou d’amusement à travers tes textes. Souvent (comme maintenant au bureau) quand ça me barbe, je vais faire un tour sur la lune… et maintenant ? Je ne sais plus. En tout cas un grand merci à toi; je n’oublierai d’ailleurs jamais notre sortie dans le Vercors de l’an passé et ta gentillesse pour nous « sortir » de Grenoble…

  20. Merci pour ces beaux voyages, Mister Biker. Je reviendrai sur ce blog régulièrement, relire des passages, noter des références de bouquin, piquer des conseils, un peu comme on relit tous les 2-3 ans nos bouquins préférés. Je te souhaite encore beaucoup de belles aventures et comme on dit par ici, Happy Trails à toi, Mister Biker 🙂 Encore mille mercis !

  21. ybebert dit :

    Fais pas le con Jihel, donne nous de tes nouvelles. On espère que tu vas bien, on t’embrasse!

  22. Bourguignon B dit :

    J’ étais un lecteur assidu et silencieux jusqu’ à cette terrible fin du monde… qui s’arrête sur un croissant de lune qui vient d’être décroché ! Non la route n’est qu’un éternel recommencement et non pas un renoncement ! Si si j’ insiste et puis on peut se cotiser pour payer le billet retour car le plaisir partagé n’attend pas !
    Good trip et respect.
    J’ oubliais MERCI X puissance 300 K KM
    BB du Vercors

  23. Poette dit :

    Merci Jihel pour tt ces bons moments de lecture. Je respecte évidemment votre décision même si elle me rend triste. Bonne route… Amicalement EP

  24. Ded31 dit :

    Ça n’est jamais fini… Toujours une autre histoire à commencer !
    Merci encore Ji-El.
    Et à très bientôt.
    Ded du 31

  25. Chrophinoises dit :

    Ah je comprends mieux le message que vous m’avez adressé JL. Je regrette de ne pas m’être abonné plus tôt à De la Terre à la Lune (en moto), en particulier à voir les commentaires des habitués, drogués – pas une drogue dure, non, plutôt ce petit parfum ou ce goût pas forcément extraordinaire, mais qui à force vous envoûte et vous fait revenir – par vos billets et récits.
    Bon, je garde l’abonnement, même s’il est silencieux pour un moment, pour être sûr de ne pas le perdre et d’aller y refaire un retard regretté.
    Bonne route, c’est toujours difficile de redescendre sur terre.

    (CD)

  26. Eric Mbz dit :

    Bonjour Jihel. Depuis le temps que je te lisais régulièrement… C’était devenu une habitude, un besoin, presque un rituel… Un désir permanent de savoir vers quelle nouvelle aventure, tu allais nous amener au fil des semaines et des mois, quel joli coin de France tu allais nous conter, et nous faire découvrir avec tes vidéos, quel récit de voyage tu allais nous faire partager. Mais maintenant tout cela est fini… Depuis que tu es arrivé (enfin sur la Lune), ton voyage a pris fin… Ca laisse un sacré vide… Tu as atteins le but ultime de ton voyage, tu as satisfait ta quête de découvertes à moto, de km d’evasion et d’ « aventures ». Tu as choisi de ne pas revenir, c’est ton choix, je le respecte. Comme dit le dicton : « Il faut savoir partir au bon moment », tu as su éviter le voyage ou la balade de trop, par sagesse et par expérience, et humilité sans doute aussi. On ne se connaissait pas, on ne s’est même jamais croisé, mais à force de te lire j’avais l’impression comme beaucoup de t’avoir connu pendant des Lustres, un peu à la manière d’un camarade de route, avec qui j’aurai fait de multiples balades et raids à moto… Je garderai longtemps le souvenir de ton blog et de tes récits, véritables hymnes à la moto, appels aux voyages, à l’évasion, à la découverte des régions, des pays, des autres… à la rêverie, à la liberté, à la vie. Aussi longtemps que ton blog restera sur le net, je m’y connecterai régulièrement… pour ne pas oublier. Tu es la preuve (une de plus) que l’on peut faire des choses superbes avec une moto, et que l’on peut voyager avec n’importe laquelle d’entre elles. Bonne Route dans tes nouvelles « aventures » celles de la vie… Et si un jour tu reviens de ton voyage… Fais nous un petit « signe », on sera heureux de te revoir…
    Cordialement et grand V motard à toi.

  27. Nirlo dit :

    Je débarque après tout le monde, et après le touriste qui est parti se payer un week-end sur la lune, en commentant avec délicatesse, humour et poésie chacune de ses étapes.
    Cher Jihel, cela a été un réel plaisir de te lire, de visionner tes vidéos et de voir tes photos.
    Mais la Guzzi est à peine rodée et maintenant tu pourrais bien profiter de ce que tu es sur la lune et pas trop dépaysé pour entamer un voyage vers une autre planète dont je te laisse le choix. Le voyage n’est pas fini, il commence, tu as franchi l’enregistrement, la frontière, les contrôles de sécurité, tu es en salle d’embarquement, immédiat pour…
    Merci en tout cas pour tout le rêve que tu as suscité chez chacun de nous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s