Le Provençal

L’un de mes grands plaisirs à moto est de m’arrêter dans toutes sortes de cafés où je n’aurais jamais mis les pieds autrement. Cela m’amène souvent à me demander ce qui fait qu’un café (un hôtel, un restaurant) porte le nom qu’il porte. Bien sûr, il y a l’évidence des choix liés à la localisation de l’établissement : Café de la Mairie ; du Marché ; de la Place ; du Rhône, etc. Puis ceux liés à la clientèle, passée, présente ou escomptée, et à ce qu’on suppose être son activité principale : Café des Sports ; du Commerce ; des Négociants ; des Amis (pour ceux dont l’activité principale consiste à rencontrer leurs amis au café).

Sur la grande place d’un quartier « populaire », près de chez moi, j’ai un faible pour le Café des Vedettes, même si je n’y ai jamais croisé Brad Pitt, Jason Statham ou même Jean Dujardin. On ne doit pas avoir les mêmes horaires.

Mais qu’est ce qui a bien pu pousser son propriétaire à appeler « Le Provençal » ce bar-tabac situé en bordure de Romanche, à une vingtaine de kilomètres de Grenoble (Isère), et de surcroît tout près d’une usine classée Seveso dont les émanations toxiques ont cramé les flancs des montagnes alentour ? Pour rappeler aux clients qu’il existe, ailleurs dans le sud, d’autres cieux, d’autres lumières, d’autres environnements ?

Pas sûr de mon interprétation, un jour de l’été dernier, je me suis arrêté pour savoir quoi ou qu’est-ce. Mon orgeat à l’eau à peine avalé, j’entreprends d’interviewer la serveuse. Elle a (quelque part) une troublante ressemblance avec Béatrice Dalle, période 37° 2 le matin plutôt que Les rencontres d’après minuit, et c’est tant mieux. Son explication doit être la bonne, puisqu’elle sera corroborée par l’unique client, un habitué présentement occupé à tenir le bar de crainte qu’il ne tombe (le bar ; mais l’inverse semble plausible). « Ça s’appelle comme ça, m’assène-t-elle avec l’aplomb que lui confère le support de 100 % de sa clientèle présente, parce que ça c’est toujours appelé comme ça ! »

Voilà un mystère enfin dissipé.

Publicités
Cet article, publié dans Billets, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Provençal

  1. Florence dit :

    C’est le cerveau reptilien de la jolie dame qui t’a répondu, il vise toujours la facilité. Pour ouvrir une porte d’accès aux deux autres, tu aurais pu par exemple rentrer dans le bar en faisant une pirouette, ça aurait intrigué ou mieux, amusé la dame. Ensuite, vous auriez cherché tous ensemble (intelligence collective) le pourquoi de ce nom un peu exotique… la prochaine fois !

  2. askell dit :

    Ca c’est une brève de comptoir !!! en Bretagne nous avons à Loctudy le « 20 100 O » et « Mon lapin bleu » à Pouldreuzic, sur lequel Gérard Alle a réalisé un documentaire de 52’… à voir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s