Souvenir cuisant

Filet Billet_685_bleu3_OKBien que le 15 août soit passé depuis plus de deux semaines, c’est une nouvelle canicule qui sévit sur la région. C’est pourquoi ce jour-là je me suis levé très tôt, pour partir à la fraîche respirer le bon air du Vercors. Direction le Plateau d’Ambel. Sur la D 1532 il fait 16° en roulant, c’est cool.

Pause thé-spéculoos, à 9 h du matin, près de la clairière de Malatra, au beau parking/point de vue sur le Val de Bouvante. Un camping-car (ses occupants sont déjà sur les chemins) s’est tranquillement approprié l’endroit, et aussi la table à pique-nique qui relève pourtant du domaine public. Ça m’énerve un peu.

En quelques coups de gaz je suis au Col de la Bataille, puis à Léoncel, où la température dépasse déjà les 20°. Comme je sais que je ne vais que redescendre après (et la température procéder à l’inverse), je décide de pique-niquer au joli Col de Tourniol.

Me revient cet épisode étrange, trois ans plus tôt. Je remontais par là avec la Bulletalors équipée d’un mal-nommé « silencieux » anglais de type saucisson, que j’avais rebaptisé Fullbarouf, on voit l’idée. Je l’avais bien doté de la chicane ad hoc, mais vendue 2 € (sic), elle n’en donnait que pour son prix, et le bruit n’était réduit que d’un pouillème de décibel.

dscn4718_640

Brèfle, de Léoncel j’expédie la montée au Col de Tourniol, et m’arrête pour faire quelques photos, à peu près les mêmes que celle-ci. Passe à fond de seconde un Z 800 énervé, et peu après déboule un type en voiture, qui s’en extrait et fond sur moi, rouge de colère.

Motophobie sélective
Il est manifestement incapable de distinguer, au bruit, un 4 cylindres pointu d’un gromono longue course. « C’est vous qui faites tout ce bruit ? C’est scandaleux ! On vient ici avec les enfants pour prendre le frais et être tranquille, et les motos nous pourrissent la vie. Marre des motos ! », etc. Il est plus qu’en colère, en fait. Une émotion qui semble sincère le submerge, il en pleurerait presque : de rage, de désespoir, de déception devant le manque de respect, de sens civique, de je ne sais quoi encore, de ces lascars motorisés qui font rien qu’à pourrir le dimanche des familles.

Par sa violence et par son émotion, il me prend de court. Je vois bien qu’il ne va pas me frapper, il est juste malheureux (ça me touche davantage), et moi mortifié, car objectivement je n’y suis pas pour rien. Comme on ne sort de l’ambiguïté qu’à son détriment, je place un prudent « Bah, je sais pas si c’est moi que vous avez entendu, vous savez. Il passe beaucoup de motos par ici », toussa – ce qui est factuellement exact.

Puis l’effet magique de la Bullet se met à opérer (« Elle est jolie votre moto… »). Très vite, il me met hors de cause et me donne raison, sans doute parce que j’ai l’air raisonnable, et parce que ma moto est « jolie » (comme si cela avait un rapport avec le bruit qu’elle fait !) : « Ça doit pas être vous ; promenez vous bien, je vais essayer de choper le gars plus loin… » Et il repart vers la Drôme des collines dans sa quête improbable.

Etait-ce-ce vraiment moi qui avais gâché le dimanche du  malheureux touriste, ou le 4 cylindres en échappement Yoshipovic passé juste après et qui avait miaulé dans les tours pendant toute la montée ? Je ne le saurai jamais. Mais c’est un peu à cause de ce souvenir cuisant que j’ai laissé à ma moto actuelle ses pots d’origine.

> Voir aussi
Le bruit des motos
dB killers

Cet article, publié dans Billets, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Souvenir cuisant

  1. alaingigi dit :

    Eh bien bravi et merci mille fois à ce brave type exaspéré ! C’est mon lot tous les jours à Marseille de supporter ces motos (souvent ricaines, ai-je remarqué…) qui m’arrachent la tête à chacune de leurs accélérations ou me font sursauter quand je patiente tranquille à un feu rouge sur mon discret 4 cylindres japonais. En espérant qu’un jour ces motards aient autant de bon sens et de sens civique que Mister Jihel !

  2. askell dit :

    Ah le bruit!!! celui que j’ai entendu pour la première fois lors de l’achat de mon Electra X 2006… séduisant; envoutant; craquant…; pourtant à Chinon j’ai écouté les autres Royal Enfield beaucoup plus calmes et avec un pot 2 fois plus long que le mien… et là ! question à Henry Price qui me dit que ce n’est pas le pot d’origine… alors ce pot à commencé à me déplaire…
    Après recherche sur Le Bon Coin, vu les prix prohibitifs chez « psychose », j’ai trouvé the « pot », je l’ai monté sur mon Electra et croyez moi, en plus du silence, j’ai découvert le plaisir de conduire une autre moto… Mais quand j’ai regardé l’intérieur de mon ancien pot : de chicane, que nenni, on voit tout droit ! Et puis je vous assure quand on roule dans les traces de Jihel dans la montée des cols de Mens, ou de Ménée, croyez moi le plaisir, la jouissance… ce n’est pas le bruit… CQFD.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s