Gravillons : enfin une solution efficace !

Filet Billet_685_bleu3_OKAvec la pluie, les blaireaux au téléphone et les voitures sans clignotants, l’un des principaux pièges de la route pour les motards, ce sont les gravillons. Leur mauvais souvenir se rappelle sur le carénage des motos, le cuir des pilotes, voire sur la peau des imprudents roulant sans vêtements de protection et transformés en pizzards (1).

panneau_115Souvent généreusement répandus, les gravillons sont parfois imparfaitement signalés. Par exemple la présence du fameux panneau jaune peut ne pas indiquer un danger immédiat pour le motard, quand ce sont seulement les bas-côtés qui ont été gravillonnés : l’avertissement se fait alors en application du fameux principe de précaution. Mais je pense surtout au cas où les gravillons sont répartis par « séquences » sur la route, et que les débuts et surtout les fins de celles-ci ne sont pas systématiquement indiqués.

Sans doute parce que l’un de mes accidents de moto, par perte de l’avant, m’a marqué pour longtemps, la vue du petit panneau jaune m’amène à sur-réagir, et à passer immédiatement en mode « lopette des bois ». Cela jusqu’à apercevoir, de l’autre côté de la route (en me retournant, donc) (2), le panneau indiquant que je sors de la zone critique et que je vais pouvoir à nouveau visser la poignée droite à fond. Quoi ?

dscn4866_640

Cet été en Ardèche, la Direction des routes a trouvé une solution radicale, efficace et peu coûteuse pour régler le problème que les gravillons posent aux motards – aux cyclistes aussi, tant qu’à faire. Cette solution a beau être formulée avec une écriture « manuscrite » évoquant celle des enfants (sans doute pour la rendre sympathique et plus acceptable), elle relève vaguement, pour le motard qui a soigneusement étudié son itinéraire et n’a pas sous le coude de solution alternative, du foutage de gueule (3).

Filet_Note_Billet_Gris3_h10Notes
(1) Le pizzard est le motard estival « roulant avec son plus beau T-shirt, son joli short et ses indispensables claquettes (…), et contemplant la gueule de pizza de (ses) bras et jambes râpés comme du parmesan par le bitume aussi brûlant que le four à pizza ». « Pizzard saignant », MotoMagazine n° 298, juin 2013, p. 20. 
(2) À ce propos, pourquoi n’existe-t-il pas de panneau « fin de zone gravillonnée » (cela n’existe que de manière expérimentale), comme il existe un panneau « fin de vitesse limitée » ?
(3) Bien sûr, si on a confié son sort à un GPS, celui-ci recalculera un itinéraire de remplacement pour vous conduire à l’étape du soir. Mais, a) ça viendra peut-être, mais à ce jour, on n’est pas obligé de rouler avec un GPS ; b) une petite suggestion d’itinéraire de contournement, ce serait trop demander ?

Publicités
Cet article, publié dans Billets, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Gravillons : enfin une solution efficace !

  1. alaingigi dit :

    Tu es en colère aujourd’hui ! Et tu as mille fois raison. Question danger, le gravillon est occasionnel alors que la bagnole est partout, surtout à Marseille où je roule au quotidien : je constate comme toi que le clignotant est devenu optionnel pour bon nombre d’automobilistes. Y compris pour tourner à gauche ! Flippant.

  2. oleszko dit :

    Bien qu’étant souvent d’accord avec toi, je ne serai pas aussi vindicatif. Je trouve plutôt pas mal d’être averti quelques km avant, plutôt que de tomber directement dessus, auquel cas soit « on fait avec », soit on fait demi tour, ce qui est rarement le cas.
    Quant à trouver un autre itinéraire, tout motard se baladant en terre inconnue, même sans GPS, a au moins soit une carte routière, soit un smartphone sur lequel il aura au préalable vérifié qu’il dispose de google maps.
    Je ne jette donc pas la pierre sur cette initiative, et quant à l’absence d’itinéraire bis, je ne pense pas que la majorité des motards soient à ce point des assistés, mais peut être suis je un idéaliste.
    Celà dit, j’apprécie beaucoup tes billets que je suis régulièrement et te remercie de nous faire partager tes aventures et tes impressions .

    V++
    philippe

  3. Olivier Delong dit :

    Et comme dirait Coluche : Y’en a qui vont rouler sous la pluie, sur route gravillonnée, avec des blaireaux en caisse qui téléphonent sans mettre leur clignotant : Pour ceux-là, ça va être très dur !!!!!!!!!!!!!!

  4. Bruno dit :

    Ouf! Je suis rassuré. Il n’y a pas qu’en Belgique que l’usage du clignotant devient une exception. Le pire c’est qu’en général ces mêmes automobilistes ne sachant pas à quoi peu servir cet étrange accessoire, ne savent pas non plus interpréter le signal clignotant des quelques braves conducteurs qui croient encore à leur fonction. Une petite campagne ne ferait pas de tort…

  5. Philippe dit :

    Justement, on habite en Ardèche…
    On a aussi droit à un panneau comme « le tien » dans le coin où il est écrit :
    « 15 jours de graviers, 15 ans de tranquillité ».
    Ces panneaux ont été installés le 1er juillet… … les graviers n’ont pas été balayés depuis !
    (90 jours)
    Donc, quand tu parles « du foutage de gueule » je suis assez de ton avis 🙂

    Bon, c’est vrai que dans Ardèche, il y a dèche… … …

  6. battavoine dit :

    En automne heureusement les graviers c’est « presque » terminé.
    J’en reviens de l’Ardèche où je suis allé faire un tour aux « castagnades » car c’est en ce moment que « l’arbre à pain » décide de lâcher ses fruits.
    Dans les châtaigneraies bien sur. Mais également sur la route, et de préférence dans les virages sur « ma » trajectoire.
    Méfiance, c’est tout aussi glissant et il n’y a aucun panneau pour les annoncer.
    Heureusement, la couleur verte de leurs bogues sur le sol est bien plus facile à repérer que la teinte grise du gravier.

    PS. Si vous n’avez rien de mieux à faire, les « castagnades » se déroulent dans plusieurs villes et villages d’Ardèche jusqu’à mi novembre. Les couleurs d’automne y sont magnifiques en ce moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s