Savoie. Le Galibier au troisième jour de l’été

Filet Video_685_b_OKD’accord, cette vidéo ne va pas révolutionner les itinéraires moto, et les motards connaissent bien le Col du Galibier, sur la Route des Grandes Alpes. Avec ses 2 642 m, c’est le cinquième plus haut col routier des Alpes françaises (précisions ici). Que le Tour de France l’ait franchi à cinquante neuf reprises (!) en fait également un passage obligé pour les cyclistes… entraînés, nombreux sur ces pentes. Avec M. (comme motard, émérite et au long cours), on l’a intégré dans une balade de deux jours entre Isère, Savoie et Hautes-Alpes.

Fermé l’hiver, le Galibier avait été ouvert une quinzaine de jours avant notre passage, refermé (dans sa partie sommitale) pour cause de chutes de neige le week-end précédent, et rouvert spécialement pour nous – ou presque. On notera que les caprices de la montagne, comme dit Le Dauphiné Libéré, peuvent à ces altitudes s’avérer redoutables : le 17 juillet 2011, c’est moi qui souligne, deux cents cyclistes qui participaient ici au Brevet de randonneur des Alpes ont dû être évacués en fin de matinée en raison de conditions météo épouvantables (neige, pluie, vent, brouillard…) Plusieurs parmi eux étaient en hypothermie au moment de leur prise en charge par les pompiers.

Google_Loc2014_gris5La partie filmée, la plus belle AMA, est la partie du versant nord (le versant savoyard) qui va du « replat » de Plan Lachat au sommet. À Plan Lachat un bar-restaurant permet aux randonneurs de se désaltérer après une balade dans le massif des Cerces, et aux cyclistes de reprendre des forces avant la partie véritablement éprouvante pour eux : la route se redresse sévèrement dès le passage du pont sur la Valloirette (!), au tout début de la vidéo. Il reste 8 km avec des pentes à 8,5 % en moyenne, alors qu’on est à plus de 2 000 m d’altitude.

Il faut ajouter que les cyclistes n’ont d’autre choix, s’il veulent franchir  le col, que de gravir le dernier kilomètre, le plus difficile, celui de la partie sommitale : le tunnel qui permet de l’éviter pour passer sur l’autre versant leur est interdit. Au moins auront-ils le plaisir de se faire photographier, au sommet, devant le prestigieux panneau, et ils ne s’en privent pas.

DSCN4428_317Ces cyclistes, qui méritent notre total respect pour les efforts qu’ils déploient à la montée, prennent aussi des risques à la descente. En passant à la hauteur du camion des pompiers venus à son secours, on a pu constater que la descente vers le Lautaret avait coûté à l’un d’entre eux la peau du dos. Pour une fois, ça n’était pas une métaphore.

Le son de l’image
Quand le bruit de la pluie sur le boitier de la GoPro laisse un peu de répit, on peut entendre, juste devant, le feulement du trois cylindres de la Triumph 1200 Explorer équipé Arrow. Récemment (et légalement) passé en full, ce moteur héberge un total de quelque 140 poneys anglais. Presque trois fois plus nombreux, donc, que mes pur-sang italiens. Raison pour laquelle la Triumph est toujours devant dans la montée, et donne à voir surtout… ce que montre la photo ci-dessus.

Mais bon, la vraie raison, c’est que j’attaquais pas ! Sourire_16

> Savoie. Voir aussi
Le Cormet d’Arèches
6ème Rassemblement Royal Enfield
Le baptême d’un singe

HD 720p
— Après avoir constaté comme le passage par YouTube assombrissait l’ensemble de la vidéo, je viens de mettre en ligne (à 10 h 48 ce vendredi) une nouvelle version, entièrement réétalonnée, afin de « déboucher » les zones sombres. J’espère que le résultat sera plus satisfaisant. Une grande partie de la montée s’étant faite sous la pluie, ne pas s’étonner, cependant, de la relative sombritude de l’image.
Je prie mes lecteurs les plus matinaux de m’excuser de ces réglages d’après coup, et les convie à une nouvelle montée de col avec cette nouvelle version.
— Les informations relatives au visionnement des vidéos de ce blog et aux éventuels problèmes rencontrés sont désormais regroupées dans la
FAQ > Sur les vidéos.

 
Publicités
Cet article, publié dans Vidéos, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Savoie. Le Galibier au troisième jour de l’été

  1. Franck dit :

    Salut jean louis, toujours aussi bien ecrit et filmé ! On te lit toujours avec autant de plaisir ! Au fait petite parenthese y’avait un super reportage sur la Lozère mercredi soir, on a pensé à toi !
    Bonne route et au plaisir de te suivre sur ton blog !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s