Cinquante nuances de vert

Filet Billet_685_bleu3_OKLa première fois, c’était sur le Causse de Sauveterre, le plus cultivé des Grands Causses. Je m’étais arrêté au bord de la route, et j’étais resté un moment assis sur la moto, absorbé dans la contemplation du paysage, avec en fond sonore le chant du métal. C’était une de ces fois où je trouvais que je roulais trop vite, j’en vois qui rigolent.

Je la ressens souvent en moto, cette idée que l’on passe trop vite devant les belles choses, au risque cent fois avéré de le regretter ensuite (c’est une idée qui va bien au-delà des voyages à moto). Bon, disons que ce jour-là il me semblait impossible de passer aussi vite devant quelque chose d’aussi beau.

À ce propos, je me suis retrouvé il n’y a pas longtemps, devant la dômerie d’Aubrac, avec un pèlerin parti du Puy et en route vers Compostelle. Très sympathique, il était visiblement en grand déficit de conversation. Quand je suis arrivé à en placer une, je lui ai dit, un peu démagogiquement, qu’à mon avis le seul moyen de ne pas voyager trop vite, c’était la marche à pied. Lui : « C’est drôle que vous disiez ça. Hier en traversant le plateau de l’Aubrac, je trouvais justement que j’allais trop vite, même à pied, tellement c’était beau ! »

DSCN2896_640

Ce qui m’avait arrêté ce jour-là sur le Causse de Sauveterre, c’était les blés qui ondoyaient dans le vent, en offrant au regard toutes sortes de nuances de vert. Je trouve cela très beau, ces couleurs changeantes, et aussi ce mouvement qui matérialise celui du vent, en rendant visible l’invisible : le vent ne se donne à voir, en effet, que par le plus ou moins grand bouleversement qu’il crée dans le paysage (1). Par jeu il m’arrive même d’essayer de « suivre » le souffle qui m’effleure et se propage ensuite devant moi, à perte de vue.

« ‘Tain, y en a qui ont vraiment pas grand chose à faire, dis donc ! Qu’est-ce que j’veux dire, pour ton billet, tu es sûr qu’il y en avait exactement cinquante, de nuances de vert ?
— Ah, bah, il y en avait peut-être trente-neuf, ou cinquante-deux. Mais on voit bien que c’est pas toi qui doit te creuser la tête pour trouver des titres ! » Sourire_16

La photo ci-dessus n’a pas été prise sur le Causse de Sauveterre, mais dans les Hautes-Alpes, près de Veynes.

Filet_Note_Billet_Gris3_h10Note
(1) « Un phénomène – tel le souffle du vent – ne s’approchera de l’existence réelle que si par chance il devient capable de parler à mes autres sens, comme par exemple le vent lorsqu’il est violent et se fait visible dans le bouleversement du paysage. » Maurice Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, 1945 pour la première édition. Cité par Michel Chion, Le promeneur écoutant, 1993.
C’était notre rubrique : « Un peu de culture (et d’agriculture) de temps en temps, ça n’a jamais mordu personne ».

Publicités
Cet article, publié dans Billets, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Cinquante nuances de vert

  1. Battavoine dit :

    Aujourd’hui c’est vendredi (« et j’voudrais bien qu’on m’aime »). J’allume mon ordinateur et vais sur ma messagerie. Il est là, il est arrivé le billet de la semaine. Je clique sur le lien. et c’est parti, je voyage en moto, en parole, en poésie. Et je roule, vite ou pas trop vite, et si je veux j’arrête, et je repars, ou même je relis de nouveau, comme un demi-tour que l’on fait parfois (pas assez sans doute) lorsqu’en moto on a raté quelque chose de remarquable. Qu’est-ce qu’on est bien là, non ? Ma crainte ? Que la Lune se rapproche trop vite… et que le voyage s’arrête.

  2. askell dit :

    Eh Jihel Erika Leonard t’a soufflé le titre… comme toi elle a commencé à écrire sur internet… roule un peu plus vite le succès est au bout de ta route…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s