Le retour du même

Filet Billet_685_bleu3_OKAdapté du roman de Philip Roth The Dying Animal, le film d’Isabel Coixet Elegy (2008) raconte une relation torride entre un vieux prof de fac et une de ses étudiantes. Sans trop forcer son talent, Pénélope Cruz y est assez sublime (1), et Ben Kingsley parvient, de temps en temps, à faire oublier l’Itzhak Stern de La liste de Schindler.

Au début du film, il explique à ses étudiants comment, à chaque nouvelle lecture, un même livre s’enrichit de nouvelles dimensions et de sens nouveaux, parce que nous, lecteur, avons changé. Le lecteur est donc toujours producteur de sens (co-producteur, si l’on veut). C’est la même chose en peinture, du reste, où, comme le disait Duchamp de façon plus radicale, « c’est le regardeur qui fait le tableau ».

elegy_h293Quand on tient comme moi un blog depuis une éternité (une éternité = plus d’une saison de moto), on se retrouve régulièrement confronté au retour du même.

C’est à dire pas seulement aux fêtes de fin d’année, en principe peu propices à la moto sous nos latitudes (Joyeux Noël quand même, à toutes et à tous), mais à ces passages obligés que sont : l’approche du printemps, attendu dans une impatience grandissante dès la Sainte-Luce ; la sortie des premières motos qui, pour se dégourdir les bielles, rugissent dans les rues des villes ; la reprise et le premier coup de kick/de démarreur de la nouvelle saison ; les premières balades dans les paysages encore enneigés ; le « grand voyage » de l’année ; le retour de ma saison préférée ; la dernière séance et l’hivernage, and so on, année après année.

C’est au point que pour ce blog, j’ai été tenté (mais seulement tenté, hein) par le copié-collé de certains billets, parce que je ne suis pas tellement capable de faire mieux d’une année sur l’autre. C’est pas bien, je sais, mais c’était surtout une mauvaise idée, car ces passages obligés ne sont jamais exactement les mêmes, comme les livres qu’on relit, selon le prof du film d’Isabel Coixet.

Bien sûr, si à chaque fois que je les revisite, ces passages obligés prennent un sens nouveau, c’est aussi et tout simplement parce que j’ai une année de plus à chaque fois ! Cela commence à faire beaucoup, même. Mais il n’empêche : alors que ma moto hiberne depuis seulement quelques semaines, j’ai déjà très envie de passer à nouveau par la case « reprise ». Je suis sûr qu’elle me réservera quelques suprises…

Filet_Note_Billet_Gris3_h10Note
(1) Pénélope Cruz a été désignée « femme la plus sexy de l’année 2014 » par le magazine Esquire. Selon le journaliste qui pour l’occasion a interviewé l’actrice à Madrid, « quand elle entre dans une pièce, les hommes se cognent dans les meubles ». 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Billets, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le retour du même

  1. Battavoine dit :

    Voilà, c’est fait.
    Ma première balade de l’année, hier.
    Pas bien loin de chez moi, un salon moto, une simple excuse pour rouler et revoir des amis.
    Mais voilà, c’est fait.
    Bien mais pourquoi en parler ici ? Parce que la case reprise est cochée désormais, comme tous les ans.
    Et parce qu’il n’était pas juste que ce billet reste vierge de tout commentaire.
    Et voilà, c’est fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s