Drôme. Col de Carabès

Filet Video_685_b_OKA la limite de la Drôme et des Hautes-Alpes, le Col de Carabès est un petit col de rien du tout, qui n’intéresse personne. Raison pour laquelle il est souvent fermé (consulter les bons sites avant de s’y rendre, comme celui-ci) (1). C’est pourtant un col plein de charme, et on ne peut plus « drômois » : à La-Batie-des-Fonds, hameau où passe la D 106 que l’on suit dans la vidéo, se trouve la source de la Drôme, l’une de ces rivières qui, comme tant d’autres en France, a donné son nom au département qu’elle traverse et partage en deux parties sensiblement égales. La Drôme se jette dans le Rhône près de Livron, et est protégée, faune et flore, sur la totalité de son lit (c’est l’une des dernières rivières sans barrage de toute l’Europe). Ces bons soins n’ont pas servi à rien : quand on la côtoie sur la D 93 vers Saillans, ses eaux sont d’une belle couleur vert émeraude.

Google_Loc2014_gris5A La-Batie-des-Fonds, il y a aussi une mairie que j’aime particulièrement, ornée d’un beau cadran solaire, et ouverte… 3/4 d’h par semaine (plan fixe dans la vidéo, à 1 mn 12). Chaque fois que je m’y arrête, me vient la violente envie, dans ma prochaine vie, de devenir fonctionnaire territorial ici. Et pas seulement pour les horaires de travail.

DSCN9638_320Quand on vient de la D 1075 (E 712 pour les Européens) et qu’on l’a empruntée dans le sens nord-sud, on accède au Col de Carabès par Valdrôme, après s’être fait le plaisir, en moto, de la montée du Col de Cabre, grand aiguiseur de repose-pieds.

Quoique proches par la géographie et par les sonorités, les cols de Cabre et de Carabès sont fort différents. Le premier est d’une importance stratégique reconnue de longue date : au XIIIème siècle, les Templiers y construisirent une commanderie aussi importante que celle d’Arles. La route actuelle fut tracée en 1807 par le préfet Baron de Ladoucette, comme en témoigne au col la stèle, rédigée en latin, qui fait face à l’hôtel-restaurant (lequel a pris la place de l’ex-refuge construit sur dotation de Napoléon). Cette route fut aussitôt une artère commerciale et militaire majeure entre Valence et Turin.

Le Col de Carabès franchi, qui fait passer dans le département des Hautes-Alpes, la descente en versant sud se déroule dans une ambiance bien différente, plus lumineuse. La sècheresse, voire l’aridité, règnent par endroits, évoquant alors la Drôme provençale toute proche (La Motte-Chalançon, qui en est, est à vol d’oiseau à 15 km à l’ouest de Valdrôme, qui n’en est pas) (2). Après s’être glissée dans une gorge aussi belle que profonde, où les chutes de pierres, nombreuses, sont souvent la cause de la fermeture du col, la D 106 se termine dans le petit village de La Piarre. On n’est alors qu’à 7 km de Serres, où l’on retrouve la D 1075.

DSCN204640

DSCN2054_h108Quoique le plus souvent assoupi au soleil, ce village, comme les grands fauves, ne dort que d’un oeil, et n’en veille pas moins sur ses enfants. Plus que sur l’orthographe, mais au moins sans le moindre ralentisseur !

> Voir aussi
Col Saint Jean. En Drôme provençale

HD 720p
Les recommandations relatives au visionnement des vidéos de ce blog sont désormais regroupées dans la FAQ > Sur les vidéos.


Notes
(1) Attention, la liste n’est pas par ordre alphabétique. Ou plutôt : l’auteur de la liste s’y est repris à deux fois ! Le Col de Carabès se trouve dans la 2ème partie.
(2) Souvent évoquée dans ce blog, parce qu’elle est l’un de mes terrains de jeu préférés, la Drôme provençale est difficile à définir. La Drôme fait historiquement partie du Dauphiné, mais depuis le Moyen Âge s’y sont ajouté toutes sortes d’enclaves provençales, sans compter ces communes qui appartenaient par moitiés au Dauphin et au Comte de Provence – comme Eygalayes, où passe le motard de la vidéo que l’on peut voir ici. Aujourd’hui, la Drôme provençale occupe à peu près le tiers sud du département, et environ la moitié des communes. Comme d’habitude, l’article de Wikipedia donnera toutes précisions à ceux qu’intéresse le détail des choses.
Vu d’un peu loin, on ne peut s’empêcher de penser que cette appellation, proclamée partout, par les connotations qu’elle emprunte à la grande et attractive région voisine, a été mise en avant pour attirer la clientèle touristique, venue notamment des pays d’Europe du nord. Et ça marche : associés à la douceur du climat et à la beauté des paysages (qu’il ne faudrait pas oublier), les « villages de caractère » et chambres d’hôtes « de charme » de la Drôme provençale, ainsi que les nombreux festivals et manifestations touristiques ad hoc, ont attiré en 2011 une clientèle à 36 % étrangère – dont Pays-Bas (54 %) ; Belgique (17 %) ; Allemagne (10 %) ; Grande-Bretagne (5 %). (Source Wikipedia)

Publicités
Cet article, publié dans Vidéos, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Drôme. Col de Carabès

  1. Philippe dit :

    De la Terre à la Lune… un jour d’éclipse de soleil… y’a rien de plus agréable !
    Merci Jihel, encore une bonne idée de virée.

  2. l'ange blanc dit :

    Belle description de ce « petit » col oublié mais pas de tous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s