Mercantour. Un thé à La Bonette

Filet Video_685_b_OKJ’entends ça d’ici : « Pfff, encore une vidéo sur La Bonette ! » La Bonette, tous les motards connaissent, qui viennent s’y agglutiner à la belle saison, nombre d’entre eux avec une petite caméra fixée à leur casque – ça fait autant de vidéos qui se retrouvent sur les plates-formes de partage. Et on les comprend, les motards : les paysages ici sont somptueux, et l’état de la route maintenant excellent sur les deux versants (ça n’a pas toujours été le cas) : côté Alpes de Haute Provence depuis Jausiers, et côté Alpes Maritimes jusqu’à Saint-Etienne-de-Tinée.

DSCN0219_640_sb

DSCN0216_flouPuis La Bonette, pour les motards d’un grand quart sud-est, c’est un moyen rapide d’accéder à la Méditerranée en se payant un bon coup de moto : 150 km seulement séparent Barcelonnette et Nice. Avec le plaisir d’emprunter la « plus haute route d’Europe », de surcroît l’une des rares à traverser un Parc National.

Pinaillages
Ah, cette plus haute route d’Europe ! L’impact et les retombées touristiques du titre sont tels qu’il y a un tirage de bourre entre la France, l’Italie et même l’Autriche, pour savoir où elle se trouve réellement. Si La Bonette l’a emporté sur ses « adversaires » les plus directs, c’est grâce à une petite entourloupe : le véritable Col de la Bonette (par lequel passent les gens du coin pour aller à Nice, on y voit deux véhicules à l’arrêt vers la fin de la vidéo) étant à 2 715 m, il y a en fait dans les Alpes trois cols routiers dont les altitudes sont supérieures : l’Iseran (2 764 m, « le plus haut col de montagne routier de toutes les Alpes »), le Stelvio (2 757 m), le Col Agnel (2 744 m). L’idée fut donc de tracer, à grands frais, une route faisant le tour de la Cime de la Bonette (2 860 m), avec un passage à 2 802 m. CQFD.

Sauf que Wikipedia, qui veille au grain, nous apprend qu’il y a en Europe d’autres routes qui la surpassent. Bon, on peut pinailler pour savoir s’il fallait admettre au concours les routes à péage (comme celle conduisant au portail sud du tunnel de la Ötztaler Gletscherstraße, dans la région de Sölden en Autriche, à 2 829 m), ou les pistes carrossables, non goudronnées mais accessibles aux voitures de tourisme (par exemple celle menant à l’observatoire du Pic de Châteaurenard dans le Queyras, qui atteint 2 990 m) (1).

route bonette_400Mais sauf que ouiménon, plaident en choeur les départements concernés (Alpes de Haute Provence et Alpes Maritimes), qui ont inventé un nouveau « concept » : la route de La Bonette est « la plus haute route inter-vallées en Europe ». Cela élimine de la compétition les routes comme celle de l’observatoire du Pic de Châteaurenard, qui conduisent à un point haut, épicétou. Si la route de la Cime de la Bonette, avec ses 2 802 m, ne conduit pas à un col à proprement parler, elle n’en s’en situe pas moins entre les vallées de l’Ubaye et de la Tinée.

Reste que, à s’en tenir à la définition géographique d’un col que rapporte Wikipedia (l’intersection entre une ligne de crête et deux talwegs, avec une structure « en selle de cheval »), ce sont les Savoyards qui ont raison, et le plus haut col routier de toutes les Alpes est bien l’Iseran.

Histoire d’une route de haute montagne
Tout au contraire de ce que je pensais, le département des Alpes de Haute Provence n’a jamais joué dans le financement de la route le même rôle que celui des Alpes Maritimes. La partie nord, entre Jausiers et Restefond, est une ancienne route militaire qui date de l’époque où l’on craignait le voisin italien (à la fin du XIXème siècle, l’Italie cherchait à se rapprocher de l’Allemagne et de l’Autriche-Hongrie). Principalement construits à partir de 1878, en témoignent souterrains, pistes militaires, redoutes et anciennes casernes comme celles de Restefond ou du Camp des Fourches, plus tard blockhaus hérités de la ligne Maginot dans les Alpes (2).

Après que l’Italie et nous soyons redevenus les meilleurs amis du monde, l’ancienne route militaire jusqu’à Restefond a cessé d’être entretenue par l’armée. Devenue dangereuse, elle menaçait d’être fermée jusqu’à ce qu’en 1976, le maire de Jausiers accepte d’inscrire la partie de la route située sur son territoire au budget communal – avec des crédits d’appoint des deux départements. Mais il est apparu rapidement que la seule commune ne pouvait assurer la charge d’une route à ce point sous contraintes.

DSCN2056 - copieEn 1986, faute d’entretien, la route devient à nouveau dangereuse et doit être fermée. Pour y surseoir, les pétitions en sa faveur se multiplient, et il est même mis en place un péage (10 F pour les motos) institué par la commune de Jausiers. Le préfet des Alpes Maritimes fit annuler la décision par le Tribunal administratif, pour illégalité, au bout de… dix-huit jours de fonction-nement. Mais cette mesure extrême, ainsi que la « compréhension » rencontrée par les usagers, en attirant l’attention des Pouvoirs Publics (notamment du Conseil Régional et de son président), ont peut-être permis de sauver la route. Une solution pérenne n’adviendra qu’en 1987 avec la création du Sivu (Syndicat Intercommunal à Vocation Unique) de la Route de La Bonette, qui regroupe toutes les communes de la Vallée de la Tinée, dans les Alpes Maritimes, ainsi que Jausiers et Barcelonnette pour les Alpes de Haute Provence, soit seize communes au total sur deux départements.

Bon, alors ça, c’est fait, pour ce qui est du côté nord. Côté Alpes Maritimes, en 1959 le préfet Pierre-Jean Moati avait déclaré qu’il ne consentirait au déblocage des importants crédits nécessaires pour l’aménagement de l’ancienne et très chaotique piste militaire (entre le hameau de Bousiéyas et le Camp des Fourches, 200 millions de francs de l’époque) qu’à la condition d’en faire une route de prestige. Et quoi de plus prestigieux qu’un record d’altitude ?

L’ancienne voie fut donc remplacée par une nouvelle, abandonnant l’ancien tracé vers le Col de Restefond et contournant par le sud la Cime de la Bonette (le « pain de sucre » sommital). Culminant à 2 802 m d’altitude, la nouvelle route inaugurée en 1961 devenait la plus haute d’Europe, dépassant le Col de l’Iseran de 36 m, et de 43 celui du Stelvio (3).

DSCN2058_bal_sbUn thé à La Bonette
Ayant ce privilège (que je paye par ailleurs, mais ne nous égarons pas) de pouvoir rouler à peu près quand je veux entre février et novembre, et ayant piqué à l’ami B. la bonne idée d’avoir toujours avec moi de quoi me faire du thé ou du café (et aussi les sacoches qui vont bien pour y ranger le bazar) (4), je suis allé, ce 8 octobre, boire un thé adossé à la stèle qui trône à 2 802 m.

Pratiquement personne sur la route. J’ai croisé deux véhicules en 24 km de route de montagne, et doublé… un randonneur, qui quelque part m’a fait envie (mais il marchait sur la route, drôle d’idée). Au sommet j’étais seul. Peut-être parce que la partie sommitale est maintenant fermée à la circulation jusqu’en juin prochain ?

Seul au sommet

Moments magiques (je sais, ça pourrait être plus inspiré, comme formule) au sommet, et moments magiques aussi pour y arriver, particulièrement dans toute la partie qui succède aux casernes de Restefond (à partir de 3 mn sur la vidéo, jusqu’à la fin). Lecteur ami et néanmoins pressé, si vous ne devez regarder qu’une partie de cette vidéo, regardez celle-là. Ces paysages à tomber et cette lumière de fin du monde valent vraiment le coup d’oeil. Je le dis d’autant plus volontiers que je n’y suis pour rien !

« Alors, c’était comment, ce thé à La Bonette ?
— Bin, jamais je n’avais bu un thé aussi haut (si, en avion, mais ça ne compte pas). Ce fut l’un des meilleurs, et un bon moment piqué à la vie. »

> Voir aussi, dans la même région
La Bonette en short
Col de la Sinne
Col de la Cayolle

HD 720p
C’est le moment où jamais, si votre équipement le permet, de lire cette vidéo en HD et en plein écran. Pour cela, cliquer sur « Vimeo » au bas du lecteur, puis sur la commande  Cmd Plein Ecran_Vimeo_18

xxx
Notes
(1) De toutes façons, tout cela est bien petit bras devant le Khardung-La au Ladakh, la plus haute route carrossable du monde : 5 359 m mesurés au GPS.
(2) Aujourd’hui, l’armée française vient s’entraîner ici « parce que les conditions y sont les plus proches de celles de l’Afghanistan », m’a-t-on expliqué à Jausiers. Le 12 janvier 2004, deux jeunes élèves-officiers de l’École militaire de Saint-Cyr, partis du Centre d’instruction et d’entraînement au combat en montagne de Barcelonnette pour une épreuve « d’aguerrissement », ont été surpris avec leur groupe par une tempête de neige. Ils sont morts près du Lac des Sagnes, à plus de 2000 m d’altitude.
(3) Ces précisions historiques sont extraites du très riche site officiel du Sivu de La Bonette.
(4) Des sacoches ? Et pourquoi faire ? C’est que, vous la mettez où, votre thermo pleine d’eau bouillante complaisamment fournie par l’hôtelier avec le petit déjeuner ? Dans le sac à dos ? Formellement déconseillé en moto, comme tout objet plus solide qu’une vertèbre. Dans la sacoche réservoir ? Elle rentre pas, et d’ailleurs, je ne l’utilise pas quand je filme. Dans le sac polochon ? Il me faut 5 mn pour l’ouvrir, et autant pour le refermer… Les sacoches, vous dis-je !

Publicités
Cet article, publié dans Vidéos, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Mercantour. Un thé à La Bonette

  1. Daniel78 dit :

    La bouteille isotherme avec de l’eau chaude pour un thé Russian Earl Grey (et quelques Spéculoos) pendant une balade, je pratique aussi. 😉
    Superbe vidéo.
    Merci Jean-Louis.

  2. xav dit :

    Magnifique !!

  3. Arno dit :

    Ce menhir qui pointe vers une trouée dans le ciel, y’a de l’idée.

  4. Julien dit :

    L’article, les photos et pour finir cette magnifique vidéo, j’en ai des frissons ! J’ai découvert votre blog il y a 3 jours, je ne sais quelle recherche m’y a mené mais je remercie Google et son référencement, et depuis n’ai de cesse de parcourir vos récits de voyage et autres brèves.

    La Lune étant bientôt atteinte j’espère qu’elle ne sera qu’une étape et qu’une autre destination sera trouvée…

    Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s