Je pars avec les Beatles

Filet Billet_685_bleu3_OKChacun le sait, la mémoire fonctionne par affinités et associations. De cela, Proust a donné l’exemple indépassable, avec cette madeleine trempée dans du thé que sa tante lui offrait lorsqu’il allait lui dire bonjour dans sa chambre, et dont plus tard l’odeur et la saveur ont continué, « sur la ruine de tout le reste, à porter (…) l’édifice immense du souvenir ».

Je nAHDN_230e sais pas comment c’est arrivé, mais c’est devenu une sorte de rituel : je me suis mis, il y a longtemps de cela, à accompagner mes préparatifs de départ à moto avec les Beatles (les premiers disques : A Hard Day’s Night, With The Beatles, Beatles For Sale, etc.) Je parle de ce moment, incroyablement long et complexe, où je dois faire rentrer toutes les affaires déposées la veille en vrac sur ma moquette et qui la recouvrent à peu près entièrement, dans un sac polochon, une sacoche de réservoir et un petit sac à dos.

Naturellement, je n’y arrive jamais, et il reste des cadavres sur la moquette, qui ne seront pas du voyage (et que je ne regretterai pas : qui voudrait voyager avec un cadavre ?) Mais les harmonies vocales et l’enthousiasme communicatif des quatre lascars contribuent pour beaucoup à faire de ce moment, un peu pénible mais obligé, quelque chose qui appartient déjà au voyage, et lui est maintenant indissolublement lié. 

Et c’est en fredonnant (mal, mais on s’en fout) If I Fell ou Things We Said Today, sous le casque, que je regarde défiler les premiers kilomètres. I’ll Be Back, je le garde pour le retour.

Publicités
Cet article, publié dans Billets, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Je pars avec les Beatles

  1. Ced dit :

    Salut !

    Je passe de temps en temps sur le blog et c’est toujours un plaisir de te lire ! Bonne continuation !

    Un copain Enfieldiste !

    • jihel48 dit :

      Merci pour ce commentaire. Et merci aussi (mieux vaut tard que jamais !) pour celui sur la Lozère, qui date de plus d’un an…
      On finira peut-être par se croiser, entre Bretagne et Lozère : c’est un axe que je « coupe » souvent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s