Au fond, à droite

Filet Billet_685_bleu3_OKChacun le sait, les syndicats professionnels de cafetiers-restaurateurs, dans un louable effort de normalisation, se concertent régulièrement pour faire en sorte que les toilettes soient toujours situées, dans leurs établissements, « au fond, à droite ».

C’est une bonne chose. En revanche, il faut déplorer l’incroyable anarchie qui règne quant à la place de l’interrupteur permettant d’y faire la lumière : dedans/dehors ; sur le mur encadrant la porte/sur l’un des murs perpendiculaires ; à gauche/à droite ; plus haut/plus bas, etc. Même punition pour les technologies mises en oeuvre : confortable interrupteur à basculeur/bitonio à l’ancienne ; interrupteur simple (fait pour être oublié en sortant)/minuterie à commande rotative ; minuterie explicite/minuterie non explicite, etc. L’imagination des concepteurs d’installations électriques semble s’y déployer sans limites, dans le seul but de déstabiliser le malheureux usager.

Toilettes_mod_320Faute d’avoir pu faire la lumière, cette anarchie peut conduire à officier dans la pénombre, voire dans la plus totale obscurité. Elle est donc potentiellement lourde de conséquences, qui peuvent donner lieu à toutes sortes de proclamations comminatoires affichées en bonne place (et en pleine lumière, elles) par le propriétaire.

Bon, bientôt, il n’y aura plus lieu de se plaindre de tout ça, et c’est pourquoi il n’était que temps de faire un billet là-dessus. En effet, les détecteurs de mouvement sont en train de se généraliser, qui automatiquement actionnent la lumière à l’entrée du motard victime de l’effet diurétique du café (surtout quand il l’accompagne d’un verre d’eau). Mais parce qu’il ne présuppose pas forcément leur présence, l’infortuné motard passe d’abord beaucoup de temps, à la porte, à chercher le fameux interrupteur…

Nos enfants et petits-enfants, perfusés à l’Internet des objets et à la maison 2.0, ne comprendront même pas, dans dix ans, de quoi je parle ici. Mais en attendant la généralisation des automatismes salvateurs, on restera, nous, dans un entre-deux inconfortable pendant quelques années encore.

C’est qui la génération sacrifiée ?

Cet article, publié dans Billets, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Au fond, à droite

  1. Etienne dit :

    Je ne vois qu’une seule solution à ce terrible problème récurrent : le thermos et la miction libre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s