Routes du vertige (8). Oisans. Villard-Notre-Dame

Filet Video_685_b_OKDans son écrin de montagnes, comme on dit, dont certaines dépassent les 3 000 m, Villard-Notre-Dame est un joli « village-terrasse », situé à 1 520 m d’altitude, et à 9 kilomètres de Bourg-d’Oisans, dans l’Isère (1). Sans prendre trop de risques, on peut parier que ses habitants (au nombre de 25 lors du dernier recensement) ne sont pas trop dérangés par la circulation.

C’est qu’en dehors de l’hélicoptère, il n’y a que deux façons d’y accéder : la D 219, la présente « route du vertige », qui vient de Bourg-d’Oisans et s’arrête au village, et une piste caillouteuse dont la viabilité incertaine est hautement proclamée, qui relie Villard-Notre-Dame au village voisin de Villard-Reymond, 36 habitants. La route qui sur l’autre versant accède à Villard-Reymond est un peu du vertige aussi.

DSCN1028d_depuis R de la R

L’or de La Gardette
Sur le territoire de la commune de Villard-Notre-Dame se trouve l’ancienne mine d’or de La Gardette, tout près du tunnel à qui elle a donné son nom. En France, cette mine a la particularité d’être à la fois la plus petite en quantité produite et la plus grande en célébrité. Découverte au début du XVlème siècle, elle a donné lieu en 1786, à partir du premier lingot fourni, à la frappe d’une fameuse médaille commémorative commandée par Monsieur, frère du Roi (Louis XVI), à son effigie. Si l’on a extrait peu d’or de La Gardette (cela se mesure en kilogrammes), la mine en revanche a fourni un quartz d’une qualité exceptionnelle qui fit le bonheur des cristalliers, de tout temps nombreux dans les Alpes.

Inutile d’espérer rentabiliser la balade en allant faire un détour par La Gardette : un arrêté municipal interdit l’entrée de la mine depuis 1969. Ça n’a pas dû être suffisant pour décourager les chercheurs d’or, les amateurs de cristaux, les curieux ou les imprudents : les entrées ont été foudroyées par la Drire (Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement) en 2007.

Google_Loc2014_gris5La route Joseph Paganon
Le route de Villard-Notre-Dame fut construite sous l’impulsion de Joseph Paganon (elle est parfois désignée par ce nom), sénateur de l’Isère et ministre des Travaux Publics dans plusieurs gouvernements de la IIIème république. Il fit également engager la réalisation du barrage du Chambon, sur la Romanche toute proche. Les travaux de construction à flanc de falaise de la RD 219 Bourg-d’Oisans ~ Villard-Notre-Dame ont commencé en 1936, et ne furent achevés qu’en 1939.

Etroite (deux voitures s’y croisent avec difficultés, et pas du tout sur certaines parties du parcours), la route s’élève régulièrement, avec des pentes à 10 %, par de magnifiques encorbellements. Elle offre de belles vues sur la vallée de la Romanche en amont de Bourg-d’Oisans, sur la vallée du Vénéon, et sur les grands sommets du massif de l’Oisans. Au début de la vidéo, on aperçoit également, à gauche sur le versant opposé, une autre des routes du vertige du secteur, la D 211a La Garde ~ Auris, dite Route de la Roche. Mais pour profiter du paysage, mieux vaut s’arrêter sur l’un des (rares) espaces aménagés. Quand on roule, garder son attention pour la route, par ailleurs encombrée de toutes sortes de pierres tombées de la falaise, est un bon choix. Ajoutons enfin qu’à moto on est agréablement rafraichi, quand il fait chaud, par des écoulements d’eau, dans les tunnels mais pas que.

Cyclists!Ces tunnels sont de simples galeries taillées à même la roche, et totalement aveugles (c’est pourquoi, comme pour le tunnel des Ecouges, un panneau en avertit les cyclistes). Ils procurent au motard à l’éclairage approximatif et qui a cru bon de garder ses lunettes de soleil de grands moments de solitude.

La route de Villard-Notre-Dame est ouverte du 1er mai au 31 octobre, en fonction de l’enneigement. Son déneigement avec 40 cm au sol demande un peu plus d’assurance et de compétence encore que pour l’emprunter à moto à la belle saison.

Routes du vertige, la série
1. Vercors. Les Gorges du Nant
2. Vercors. Combe Laval
3. Vercors. Les Grands Goulets
4. Chartreuse. Le Pas du Frou
5. Vercors. Les Gorges de la Bourne
6. Vercors. Les Ecouges
7. Verdon. La Route des Crêtes
8. Oisans. Villard-Notre-Dame
9. Oisans. La Route de la Confession
10. Oisans. La Route de la Roche
11. Oisans. La Route d’Oulles

HD 720p [merci d’opérer ce réglage, si votre équipement le permet]

xxx 
Note
(1) Ce premier article ayant pour cadre l’Oisans mérite une mini-définition. A cheval sur les départements de l’Isère et des Hautes-Alpes, l’Oisans est cette partie des Alpes correspondant aux bassins de la Romanche et de ses affluents.
Prenant sa source sous le glacier des Agneaux (près de Villar-d’Arêne, sur la D 1091), la Romanche se jette dans le Drac, à une dizaine de kilomètres en amont de Grenoble. Ses principaux affluents sont le Ferrand et l’Eau d’Olle (en rive droite), et le Vénéon (en rive gauche).
L’Oisans couvre donc une partie des massifs de Belledonne, du Taillefer, des Grandes Rousses, des Arves (souvent incorporé au précédent) et des Écrins.

Publicités
Cet article, publié dans Vidéos, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Routes du vertige (8). Oisans. Villard-Notre-Dame

  1. jmj dit :

    Merci pour cette très jolie balade.

  2. JacquesD dit :

    La balade est très belle, je pense à ceux qui ont construit cette route et percé ces rochers, avec plus de courage que de gros moyens.
    Chapeau à eux et au motard.

    • jihel48 dit :

      Merci à vous deux pour ces réactions.
      Je réponds ici à une question posée ailleurs par Jacques (« Les gens là haut, comment font-ils pour faire venir le Samu, les pompiers et autres services quand il y a de la neige ? »).
      Dans l’Oisans et ailleurs, les habitants des villages de montagne savent composer avec l’hiver, et inventer le mode de vie qui va avec. Ceux qui ne savent pas rejoignent vite la vallée, ou vont s’installer dans des villages attenant à un domaine skiable. Dans ce cas, l’exploitation de l’or blanc fait que les routes d’accès, le plus souvent très confortables, sont maintenues ouvertes en permanence (et rapidement dégagées en cas d’avalanche par exemple).
      En hiver, 11 habitants seulement restent sur place à Villard-Notre-Dame. En cas de réelle urgence, on fait appel à l’engin à tout faire en montagne, l’hélicoptère (héliport à l’Alpe d’Huez, juste en face, et à Grenoble, qui n’est qu’à 50 km).

  3. Duval Frédéric dit :

    Bonjour, J’ai eu l’occasion depuis quelques années de parcourir ces routes à sensations sur lesquelles votre site internet propose des articles. Bravo pour la présentation, l’historique et la richesse des images et vidéos. Continuez… cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s