Elspeth Beard

Filet Billet_685_bleu3_OKL’anglaise Elspeth Beard est l’une des premières femmes à avoir fait le tour du monde à moto – et la première de son pays. Sans téléphone satellite et sans 4 x 4 d’assistance. C’était au début des années 80 (1). Elle avait 24 ans, venait de finir ses études d’architecture, et sa moto était un flat-twin BMW R 60/6 de 1974, qui délivrait la puissance ahurissante de 40 CV à 6 400 trs/mn. Last but not least, Elspeth Beard était très belle.

Elspeth_Beard_630

EB_site anglais_h493Elle disait avoir attrapé à 16 ans le virus des voyages à moto : « C’est le meilleur moyen de se déplacer : c’est pas cher, pratique, et j’aime la liberté qu’il procure ». Elle a bouclé son tour du monde en trois ans. Avec deux accidents quand même, dont le plus sérieux l’a immobilisée deux semaines en Australie. 

Après cet exploit, elle a continué à pratiquer la moto, toujours sur des BMW. Dans la famille GS, elle a préféré, aux 1150 et 1200 trop lourdes à son goût, l’une des dernières R 80 (1998), avec laquelle elle parcourait encore l’Europe et l’Afrique du Nord en 2002.

Aujourd’hui, près de trente cinq ans après son tour du monde, elle se consacre à son Cabinet d’architecture. Sur son site, à côté des rubriques présentant comme il se doit qualifications, travaux et références, en figure une suavement intitulée « Not many people have done this », où sont détaillés ses voyages autour du monde en moto.  

Dans le contexte, c’est en effet une rubrique peu ordinaire, n’est-il pas ?

Plus d’informations sur les voyages d’Elspeth Beard sur le site de Vintage Rides, et aussi ici (en anglais).

Autres articles sur les filles à moto
Les filles à moto
Les filles à moto (2)
Masculin Féminin
La fée Mallender
Lettre à Karine
Tous pour Toutes en moto
La cavalière électrique
La belle et la bête

Note
(1) Mise à jour du 28 mai 2017
Dix ans plus tôt (en 1973), Anne-France Dautheville, une Française comme son nom et son prénom l’indiquent, a effectué, seule, un tour du monde avec une petite Kawasaki 100 cc deux-temps. Elle était âgée de 29 ans. Le récit de son voyage, Et j’ai suivi le vent, initialement paru en 1975 et devenu indisponible, vient d’être réédité dans la collection « Voyageurs » des éditions Payot.

Parmi plusieurs autres, cet épisode « amusant » : au Japon, Anne-France Dautheville a été reçue avec les honneurs à l’usine Kawasaki d’Akashi. Une équipe de mécaniciens de haut vol met sa moto en pièces « pour [lui] expliquer ce qu’il y a à l’intérieur et lui apprendre à la réparer ». Pendant que la voyageuse s’efforce de ne rien perdre de la leçon, c’est « jusqu’au carburateur qui s’effrite en clips, aiguilles et cuves sous la pince précise des grands-prêtres du deux-temps kawasakien ». (…) « On remonte le moteur. Petit essai dans la cour de l’usine. C’est bien, elle tourne. Tout le monde applaudit. »
Quelques jours plus tard et peu après Bombay, sur la route, « le moteur couine et s’arrête ». Notre voyageuse pousse la moto jusqu’à un couvent tout proche, « déculasse. Le petit, tout petit clip d’axe de piston, ce stupide morceau d’acier gros comme deux cheveux, avait quitté sa place pour aller faire du tourisme jusqu’au fin fond du moteur. Le piston est fichu, le cylindre mort, et l’embiellage ne doit pas valoir mieux. Soeur Joan, qui passe par là, m’entends maudire sur toutes les octaves les mécaniciens japonais qui remontent les motos de travers. »
Lorsque le colis de pièces arrive à Delhi, un nombre invraisemblable de jours plus tard, il contient trois pistons, mais il manque le cylindre. L’ancien sera creusé et chemisé par un petit garagiste oeuvrant sur un trottoir. 

L’année précédant son tour du monde, Anne-France Dautheville participe au Raid Orion Paris-Ispahan. Avec quelques lascars, elle pousse jusqu’au Pakistan. Sa moto d’alors est une 750 Guzzi V7 (!), à qui elle n’a eu à reprocher… que son poids.

Le n° 337 de MotoMagazine (mai 2017) consacre un long article à Anne-France Dautheville.

Publicités
Cet article, publié dans Billets, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s