Les filles à moto

Filet Billet_685_bleu3_OKParfois, comme la semaine dernière entre Le-Monêtier-les-Bains et le Col du Lautaret, une moto me double moins vite (que la plupart), et je comprends que c’est qu’elle roule avec une autre qui suit, et qui trace sa route un ton au dessous.

Cette autre-là finit par me doubler aussi, parfois avec mon aide, et je remarque instinctivement quelque chose de délié et d’élégant dans la posture. Bien sûr aussi, la petite queue de cheval qui dépasse du casque.

Magazine_h373Au café, ou au sommet du col (je n’arrive pas tellement plus tard que ça), quand elle enlève son casque et libère ses cheveux, c’est souvent un joli geste, même quand il n’est pas calqué sur celui des pubs pour shampoings à deux balles (dans ce cas, les cheveux, d’un mètre de long minimum, se déploient toujours dans l’air au ralenti).

Il y a de plus en plus de filles qui roulent à moto, avec leur moto. Signe qu’elles constituent maintenant un marché, elles ont même (mise à jour du 15 novembre 2015) un magazine rien que pour elles. Dans le premier numéro, un visage d’ange en couverture, et un article sur Mélusine Mallender ! D’autres magazines suivront, je n’en doute pas. Parce qu’elles le valent bien.

Autres articles sur les filles à moto
Les filles à moto (2)
— Elspeth Beard
Masculin Féminin
La fée Mallender
Lettre à Karine
Tous pour Toutes en moto
La cavalière électrique
La belle et la bête
— Motos d’égoïstes

Publicités
Cet article, publié dans Billets, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les filles à moto

  1. Jean-Michel Jouve dit :

    J’ai toujours beaucoup de plaisir à voir évoluer des motardes, je me dis dans quelques cas qu’elles subliment leurs machines. Elles ont un rapport avec leur moto qui est souvent plus étroit que celui qu’entretiennent la plupart des motocyclistes hommes qui sont moins fidèles et pensent sans cesse à la moto qui remplacera l’actuelle…

  2. Etienne dit :

    La queue de cheval qui dépasse du casque est souvent un bon indice du genre du pilote, mais parfois l’arrêt au feu tricolore ruine nos fantasmes… et le sourire ravi du barbu à la chevelure équine nous rappelle que l’habit ne fait pas le moine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s