Procrastination

Filet Billet_685_bleu3_OKOuh la la, ça ne va plus du tout : en ce moment, je fais rien qu’à procrastiner ! Cette semaine, par exemple, du fait d’une météo pas vraiment top et de quelques autres considérants, j’ai à peine fait de la moto ! Et on est en juillet ! Et en décembre, je me battrai les flancs en me disant, ‘tain, en juillet, quand c’était le moment, t’as fait quoi ?

Réglons d’abord ce qui vient d’énerver mon contradicteur habituel qui, quoique le plus souvent en désaccord avec ce que j’écris, me lit continûment, il doit être un peu maso. « De une, vient-il de lâcher sèchement, c’est un blog de moto, et on n’y voit presque jamais de blonde à forte poitrine. » On voit par là que mon contradicteur est un tout petit peu obsessionnel. Pour que je comprenne bien, il a ajouté : « C’est un peu comme si t’es une fille et que t’as pas de shampooing, si tu veux. » Gloups ! Je pensais pas que j’étais à ce point en dessous de tout. D’autant que le pire était à venir : « Et en plus, de deux, on comprend jamais rien à c’que tu racontes. La franche vérité, ton truc, c’est grave genre France Culture, un repaire de vieux profs de fac qui s’écoutent parler tout en sucrant les fraises ».

FC Visages_620

Mais je me suis pas laissé démonter. Parce que, de une, qu’on puisse évoquer France Culture et mon « truc » dans la même phrase, je trouve pas ça vraiment insultant. Et de deux, sur ce coup, je plaide non coupable. Aujourd’hui, grâce à l’ami-Google-qui-nous-veut-du-bien (ou aux copains Yahoo, Bing, Wikipedia…), quelqu’un qui aurait oublié que la procrastination est la tendance à remettre les choses à plus tard ne mettrait pas plus de temps pour se rafraichir la mémoire sur le Web que pour en lire ici la définition. En poussant à peine, on pourrait dire qu’au XXIème siècle on n’a plus le droit d’ignorer quoi que ce soit… dès lors qu’on est pris en flagrant délit d’ignorance devant un ordinateur, une tablette, ou un smartphone. Sauf à être d’une paresse à faire passer la couleuvre pour l’emblème du courage au travail.

Bon, alors ça, c’est fait.

Demain, je roule
L’essentiel est quand même dans le premier paragraphe de ce billet. Et d’ou vient que, s’agissant de ma passion préférée (la motocyclette, je ne parle ici que de celle-là), je procrastine ainsi ? De la météo nationale, et de sa tendance, principe de précaution oblige, à toujours annoncer le pire – alors qu’il n’est pas toujours sûr, c’est bien connu ? de la vieillerie et de la « frilosité » afférente, qui tend à ne me faire sortir ma moto que si j’ai devant moi 24 h de beau temps avérées ? de cette espèce de fatigue générale et de ces délabrements particuliers, qui viennent avec ce que dessus, et qui tendent dangereusement à me faire préférer la vie sur écrans à la vie tout court (la seule la vraie), ce qui augure mal de la suite des mes aventures motocyclistes ?

« Il y a des jours où je suis toujours de bonne humeur, et des jours où je suis toujours de mauvaise humeur », dit Raymond Depardon dans Journal de France (2012), sans s’étendre plus que ça sur le sujet. Alors on va dire que j’ai écrit tout ça un jour où j’étais de mauvaise humeur. C’est curieux, tout d’un coup j’ai l’impression que demain, je vais être de bonne humeur. 🙂

Petit cadeau bonus « culturel », tant qu’on y est.
Proust est l’un de ceux qui en littérature a fait connaître le terme qui fait l’objet de ce billet. Ainsi dans La Prisonnière (le tome V de La Recherche) :

« J’avais l’habitude de conserver en moi certains désirs, (…) en me contentant de la promesse faite à moi-même de ne pas oublier de les satisfaire un jour, ce que Monsieur de Charlus flétrissait sous le nom de procrastination. »

Merci qui ?

Filet_Note_Billet_Gris3_h10Photo : quatre vieux universitaires-producteurs actuels de France Culture, dont trois ont été surpris en train de s’écouter parler (malheureusement, la photo ne les montre pas sucrant les fraises). N’hésitons pas à les dénoncer : il s’agit d’Adèle Van Reeth (Les Nouveaux Chemins de la connaissance) ; Olivia Gesbert (Dimanche, et après ?) ; Marc Voinchet (Les Matins) [Mise à jour : depuis septembre 2015, Marc Voinchet est directeur de France Musique] ; Marie Richeux (Pas la peine de crier, et désormais – depuis août 2017 – Par les temps qui courent).
Cette photo a été publiée en juin 2013 sur Le Figaro.fr, dans un article soulignant que France Culture est la deuxième radio la plus podcastée de France, après Europe 1.

Publicités
Cet article, publié dans Billets, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Procrastination

  1. Etienne dit :

    On est vendredi c’est jour de commentaire, mais exceptionnellement je le ferai demain…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s