Une rapide histoire du ralentisseur

Filet Billet_685_bleu3_OKRécemment, en trois jours de balade dans de jolis villages du sud, j’ai dû passer sur 2 500 ralentisseurs, gendarmes couchés, bandes rugueuses et autres coussins berlinois (encore ceux-ci offrent-ils aimablement aux motos une échappatoire). « Le ralentisseur, c’est un truc du sud, de chez les excités ; plus on descend, plus ils sont redoutables… », écrit P’tit Luc dans son blog.

« Souplesse » du gromono oblige, je dois alors le plus souvent tomber deux rapports pour les repasser juste après, ce qui ne vaut rien aux articulations en déroute de ma main gauche. Il faut dire que certains de ces dispositifs sont de ceux qui en voiture vous font cabosser le toit avec le crâne, si on ne les aborde pas à la vitesse requise.

Chichilianne_200b_transpEt tout ça pourquoi, je vous prie ? Parce que dans ces villages, des générations de crétins sont passés à 90 km/h devant les écoles à l’heure de la sortie.

Au Café des Sports, avec leurs potes, entre le 4ème et le 5ème pastis, ils ont d’abord rigolé aux panneaux « Ralentir, école », aux rappels de la limitation à 50, et aux essais de signalisation originale de certaines communes. Avec cet argument imparable : « Les limitations de vitesse, c’est pour les femmes et les vieux. De toutes les façons, moi, avec ma bagnole, je pile quand je veux ».

Photo0067_h240Quand les pouvoirs publics se sont alliés aux gens de la com’ pour faire de l’information responsabilisante, ils ont méprisé, au 6ème pastis, les « propos de parents » sur les panneaux (« Pensez à nos enfants. Ralentissez », voire, je l’ai vu, « Aimez-nos enfants. Ralentissez »).

Quand c’est aux enfants eux-mêmes qu’on a donné la parole et les pinceaux (« Tu arrives près de mon école. Ralentis » ; « Ralentis, je t’en supplie »), ils étaient écroulés de rire après le 7ème pastis, avant de monter dans leur bagnole pour rejoindre à fond à l’heure d’autres potes au Café du Commerce. Des fois qu’il y aurait une tournée à se faire payer. C’est vrai quoi, ça fait un moment que Gérard a pas payé la sienne.

Résultat des courses (c’est le cas de le dire) : nos centres-villes et villages sont désormais truffés de zones 30 et de ces ralentisseurs aussi exaspérants… qu’efficaces. Il fallait donc en arriver là ?

Poser la question, c’est y répondre, non ?

Filet_Note_Billet_Gris3_h10Mise à jour du 20 janvier 2018
« Dangereux, engendrant pollution et nuisances sonores, les ralentisseurs n’en continuent pas moins de proliférer alors qu’en toute logique on devrait les éradiquer, comme ont commencé à le faire nos voisins britanniques », lit-on dans l’enquête « Les ralentisseurs dans le viseur », publiée dans MotoMagazine n° 343 (décembre 2017 – janvier 2018). « En effet, selon une étude sérieuse publiée Outre-Manche, les plateaux et autres coussins berlinois incitent à ralentir avant l’obstacle pour accélérer ensuite, (ce qui) génère(nt) le plus d’émissions polluantes », etc.

Mais sommes-nous capable de bénéficier de la suppression des ralentisseurs (pour de bonnes raisons « écologiques ») et en même temps de continuer à préserver l’intégrité physique des bambins devant les écoles, sur des chaussées redevenues lisses comme la main ? J’ai un gros doute, là. Faut que j’aille consulter, au Café des Sports. 

Publicités
Cet article, publié dans Billets, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une rapide histoire du ralentisseur

  1. Etienne dit :

    Moi j’aime bien les ralentisseurs, limitations de vitesse à 30 Km/h, radars automatiques en tout genre et feux rouges qui se déclenchent quand tu es à 41 Km/h au lieu de 50 !
    Tout ces dispositifs permettent d’expliquer à mes enfants, quand ils reviennent de l’école et se plaignent d’avoir perdu 10 minutes sur le devoir surveillé parce que le silence ne se faisait pas ou qu’ils n’ont pas eu manipulation de laboratoire en chimie car la dernière fois un de leurs camarades n’a pas nettoyé sa paillasse ; que nous aussi adultes et eux dans quelque temps, on subit, ainsi que la grande majorité des gens, les conséquences des agissements d’une minorité.
    La démocratie contemporaine sûrement…
    Oui vraiment très utiles ces ralentisseurs et autre avatars, très utiles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s